François Corbier

The following post is in French, as there’s no real point in writing it in English. Sorry for those among you who can’t read the language.

 

 

François Corbier, je t’aimais bien à l’époque de Récré A2. J’avais même pas 10 ans, tu étais ce grand fou chantant en salopette bleu-blanc-rouge. J’étais un poil trop vieux pour le Club Dorothée qui n’était plus ma tasse de thé.

Plus tard, je te croisais parfois dans les pages de Fluide Glacial chez mon pote Thomas, mais je t’ai vraiment redécouvert il y a une quinzaine d’années, quand l’ami Fred m’a parlé de ton blog. Je suis devenu fan et lecteur assidu. À la suite de certains posts, nous avons eu plusieurs fois de chouettes discussions par e-mail. Je me souviens encore de quand nous comparions nos notes à propos des commerçants de Rocamadour où tu te produisais de temps à autres et où tu étais passé juste avant l’une de mes visites de cette ville qui j’aime tant : “celui-là, c’est un chouette type, parle-pas à celui-ci, c’est un con, etc.” Je m’étais dit que j’irais t’y voir jouer la prochaine fois que tu y passerais.

Tu as toujours été super abordable et super adorable. Quelque temps plus tard, on est même devenus amis… oui bon sur Facebook….
N’empêche je ne suis pas peu fier de t’avoir un peu aidé à y faire tes premiers pas. Pourquoi moi ? Le hasard. J’étais juste en ligne au moment où tu as demandé, certainement…

J’étais souvent surpris que tu semblais te rappeler de moi au détour d’un commentaire sur ma page ou sur la tienne. Je pense que tu aimais bien avoir des fans à l’autre bout du monde. Je pense aussi que tu appréciais que quand nous parlions c’était seulement du présent, aucune référence à tes années télé. Tu l’as souvent dit, tu ne regrettes rien, mais tu étais passé à autre chose. Certains de tes fans n’y arrivaient pas.

Tu ne manquais jamais de me souhaiter un bon anniversaire. Ça me touchait vraiment.

Bien sûr, de fil en aiguille, je me suis mis à écouter ta musique, et aujourd’hui, tu es pratiquement le seul chanteur français que j’écoute régulièrement. Et je suis très fier du livre que tu m’as dédicacé, et envoyé en mains propres par la Poste… (alors que d’habitude les dédicaces, je m’en fous).

Je m’étais promis que dès que je le pourrais j’irais te voir en concert… et qu’enfin on se rencontrerait et qu’on se ferait la bise qui pique pour de vrai. L’été dernier j’étais rentré en France. Ton concert le plus proche pendant mon séjour était en Lozère, je crois. Juste un petit peu trop loin. J’ai quand même longtemps hésité. Mais madame n’était pas très motivée pour que j’aille me perdre seul là-bas pendant deux jours alors que nous passions si peu de temps dans mon pays natal (et impossible d’y aller en famille, mon fils qui approchait des deux ans avait vraiment du mal à rester plus d’une heure dans la voiture). Bref, j’ai remis ça à la prochaine fois.

Puis cet hiver tu es tombé malade. Ça avait l’air sérieux, on te voyait de moins en moins en ligne, et tu blaguais pas dessus. Mais comme d’hab, on se dit que tout va s’arranger. C’est quand tu as commencé à ne plus du tout donner de nouvelles, et que les rares que nous avions provenaient de ton fils, que j’ai commencé à m’inquiéter. Que j’ai compris, même si j’avais toujours un peu d’espoir.

Ces derniers mois, je pensais souvent à toi. Cet après-midi aussi, comme tous les 15 jours environ, je suis allé faire un tour sur ta page, y espérant des nouvelles, me disant que ça faisait deux mois qu’il n’y en avait plus, que ce n’était pas bon signe.

Puis ce soir, la nouvelle est tombée. Pas une surprise, je m’y attendais. Mais le cœur gros quand même. Beaucoup de tristesse, beaucoup plus que je n’en ai habituellement pour la mort d’une célébrité que j’aime. Et de l’amour aussi. Pour toi et tes proches… Je pense à eux là tout de suite.

Et à toi aussi, bien sûr.

Et j’espère que hier soir, le monstre musicien est sorti du placard, qu’il s’est assis au bord de ton édredon et qu’il a pu te jouer de l’accordéon.

 

(credit photo: Le Réveil Normand via le site de François Corbier)

%d bloggers like this: